samedi 27 mai 2017

Vitrine : Pauline et Julien, nouveaux taxis sur l'île

À peine trentenaires, et après quelques années passées sur le continent, Pauline Quantin et Julien Favé ont posé sac à terre sur leur île. Et comme leurs parents, passionnés, s'installent comme taxi, pour faire découvrir leur territoire aux nouveaux venus.
Julien est la quatrième génération d'artisan-taxi. Son grand-père, René Gautreau, était le fondateur des taxis bretons. Son histoire, histoire insolite et émouvante, est en lien direct, avec les marins de commerce d'Ouessant : René Gautreau les convoyait du Havre vers Brest ou Dunkerque, évitant ainsi le crochet vers Paris.
La toute nouvelle structure se prénomme Eusa Découverte, et ses véhicules à l'emblème du mouton d'Ouessant sont vite repérables. Que vous débarquiez, par bateau au Stiff ou par avion à Kerlaouen, quelle que soit votre destination sur l'île, ils vous y conduisent et proposent également des tours de l'île avec leurs belles vitres panoramiques. Le soir, pour une sortie au restaurant ou à la crêperie, ils sont disponibles jusqu'à 22 h.
Contact : tél. 06 15 76 91 24, 06 26 19 73 60.

vendredi 26 mai 2017

Du 1 au 5 Juin.

Fanfares et fanfarons 2017...

Ouessant-info / N° 164/ 26.05.2017
Fanfares et fanfarons 2017...
Même la météo était en "mode fanfare" pour cette traditionnelle arrivée du festival sur l'île par la "Penn ar bed". Déambulations et costumes colorés dans les rues de Lampaul ainsi que chez Jacky Roudaut sur la route du Stiff et enfin le rassemblement général en soirée à la salle du gymnase pour se restaurer et continuer à fanfaronner..avec même certains "zorros" venus mettre leur grain de sel. (nos photos)

dimanche 21 mai 2017


Déchets. 66, v'là les poules !

Soixante-six poules ont débarqué sur l'île jeudi ! Le but ? Réduire les déchets dont le retour sur le continent représente un coût non négligeable pour la commune. 
La proposition pour les acquéreurs : deux ou quatre poules avec poulailler, 25 kg de grains et un livre sur les poules pour un montant de 60 € (deux poules) ou 100 € (quatre poules). 
Elles ont été réparties, jeudi midi, sur la place de l'Église, dans un joyeux tintamarre ! « Ces coucous de Rennes se plaisent à Ouessant : dès vendredi, on avait des oeufs ! », soulignait, hier, un acquéreur ravi.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/dechets-66-v-la-les-poules-21-05-2017-11521675.php#ESOovAD31IjhXhIc.99

samedi 20 mai 2017

vendredi 19 mai 2017

Zig Amis remporte le tournoi de l'aluette

La section cartes d'Ouessant sports loisirs organisait, dimanche dernier, sa grande finale qui clôture la saison, débutée à la fin du mois de septembre. Chaque dimanche, en alternance avec la coinchée, les joueurs de l'association se retrouvent au club des anciens, pour un après-midi de retrouvailles.
Dimanche, Marie-José, responsable de la section, a donné le classement d'une année où seize à dix-huit joueurs participent aux parties d'aluette. Zig Amis a terminé première, suivie de Michèle Francès et de Françoise Noret. Un joli trophée leur a été remis, suivi d'un repas pris en commun, pour fêter la fin de la saison.

Reprise de la voile scolaire avec Céline Marchadour

Depuis mercredi dernier, les collégiens, avec leur professeur de sport Rémi Le Manchec, ont accueilli Céline Marchadour, de Camaret, la nouvelle chef de base du centre nautique de Lampaul, qui remplace Roger Salou.
Les sorties nautiques s'effectuent dans le cadre de l'Union nationale du sport scolaire (UNSS) pour les collégiens. Cette reprise leur a permis de reprendre contact avec le milieu marin et l'initiation au paddle.
Jeudi, sous la pluie et en combinaison, les écoliers de Burel et leur directeur, Timothé Priol, ont participé à des tests anti-panique et aisance nautique. Cette activité sera reconduite chaque mardi, jusqu'à la fin de l'année scolaire.

Ouessant au souffle du vent projeté à la salle Epstein.

Jeudi dernier, c'était après-midi cinéma, dans l'enceinte du musée des Phares et Balises, avec la projection d'un documentaire réalisé et offert aux Ouessantins par Raphaëlle Aellig Régnier, l'année dernière à la morte-saison.
La salle Jean-Epstein était comble, pour cinquante-deux minutes avec Ouessant en direct, filmé surtout en hiver, là où l'île se révèle vraiment, et ce vent qui n'en finit pas de souffler, dans tous les azimuts.
Avec sa caméra, Raphaëlle Régnier débarque par avion, puis met le cap sur le Créac'h où l'on retrouve Thomas et ses girouettes, Patrick Richard, dernier gardien du Créac'h, l'écrivain Alexis Gloaguen dans son sémaphore ; petit tour vers le ciel et l'observation des oiseaux par Fanch Quenot.
Le film captive les spectateurs tout au long de la projection, car on y retrouve bien Ouessant l'hiver et ses habitants confrontés à ce climat délicat, où l'on en convient, tout se lie et s'oppose : la furie des éléments et le calme des îliens attendant la prochaine accalmie. Les contrastes font la force de ce film et créent cette atmosphère hors du commun qui caractérise Ouessant.

mardi 9 mai 2017

Un récital de grande qualité des chorales à l'église.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/un-recital-de-grande-qualite-des-chorales-l-eglise-4966881

Samedi dernier, la chorale Saint-Pol-Aurélien et son maître de choeur Denis Palluel ont présenté devant un public nombreux, leur répertoire de chants de marins et bretons, en partenariat avec la chorale Saint-Pierre-des-Corps, dirigée par Magali Marcel. Le groupe était venu passer le week-end sur l'île, afin d'offrir aux Ouessantins une pause musicale.
Ce premier concert de printemps participe au démarrage de la saison artistique, dont le prochain rendez-vous est le festival des fanfares le week-end de l'Ascension.

samedi 6 mai 2017

vendredi 5 mai 2017

La corne de Brume n'est donc pas en panne.

Suite à mon précédent message à propos de l'arrêt de la corne de brûme :
J'ai enfin reçu des nouvelles mais elles ne sont pas bonnes.
J'ai écrit ce matin au bureau des phares et balises qui m'a répondu aussitôt.
La corne n'est pas en panne, elle a juste été arrêtée. Je vous mets en copie le mail que j'ai reçu. La décision a été prise par l'association internationale de sécurité Maritime.
Je suis terriblement déçue et désolée.

jeudi 4 mai 2017


mercredi 3 mai 2017

Filage de la laine

Démonstration de filage de la laine à la quenouille dans la maison traditionnelle ouessantine. Jeudi 4 mai, 14h à 15h30, Écomusée du Niou, Niou Huella, Ouessant. 
Tarif 2€. Contact et réservation : 

samedi 29 avril 2017

Mer d'Iroise. Six phares classés.

Six des huit phares en mer d'Iroise, déjà inscrits au titre des monuments historiques, viennent d'être définitivement classés au patrimoine. La Vieille, Tévennec et le phare de l'île de Sein ratent la marche ultime mais restent toutefois inscrits.


Six phares de la mer d'Iroise ne sont plus seulement des éléments de signalisation maritime mais rejoignent pleinement le patrimoine historique de premier ordre. Inscrits depuis 2015, Kéréon, la Jument, Nividic, Ar Men, le Four et les Pierres Noires entrent officiellement dans la liste du patrimoine historique français à préserver prioritairement. Le dossier, ouvert depuis dix ans par le Parc naturel marin d'Iroise, la Drac Bretagne et la subdivision des phares et balises, vient d'aboutir. 
En jeu, la préservation de ces édifices des plus exposés en mer, de leur structure malmenée par les éléments et de leur intérieur en plus ou moins bon état depuis le départ des gardi ens. Au bout d'un long processus de visites sur site et de discussions au sein de différentes commissions, six des huit phares en mer de la pointe bretonne entrent dans la liste prioritaire des phares que l'État s'engage à préserver.

Développer des projets


D'après la commission régionale spécialisée, les trois non classés affichent un intérêt patrimonial moindre par rapport aux six autres édifices jugés tout à fait exceptionnels. « Mais dans le traitement et l'intérêt porté, il n'existe pas aujourd'hui de grande différence entre les édifices classés et les inscrits », rappelle Henry Masson, le conservateur régional des monuments historiques. 
Ce classement facilitera-t-il le financement des travaux d'entretien ? « C'est toujours mieux de dépendre de deux ministères (Écologie et désormais Culture). Ce classement va surtout permettre d'initier et de développer des projets, pourquoi pas privés d'ailleurs, afin de financer au mieux les travaux de préservation de ces édifices exceptionnels ».

Les compétences sont là


L'arrivée des monuments historiques va-t-elle complexifier la donne en matière d'entretien et de rénovation ? « Ce n'est pas le but de la manoeuvre », assure le conservateur régional. « Nous n'oublions pas que ces édifices sont avant tout des éléments de signalisation maritime avec des accès et des conditions de travail compliqués ». 
Le patron des phares et balises pour le Grand Ouest, Eric Vassor, se félicite également de cette collaboration avec la Drac et le Parc naturel marin d'Iroise. « Nous avons de véritables compétences en interne pour assurer la préservation de ces édifices. C'est un travail que nous assurons depuis deux siècles, dans les règles de l'art et l'esprit de la mission de signalisation maritime ». Collaboration dont se réjouit également Marie Hascoët, chargée de mission « patrimoine culturel » au parc marin d'Iroise qui ne manque pas d'idées pour valoriser ces exceptionnelles sentinelles du bout du monde.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/bretagne/mer-d-iroise-six-phares-classes-29-04-2017-11493523.php#aLIqLwLw53ohY1qp.99