dimanche 25 septembre 2016

mardi 20 septembre 2016

"Maman elle est partie en hélicoptère à l'hôpital".

Je suis l'héroïne de mon Petit Jules : "Maman elle est partie en hélicoptère à l'hôpital". C'est la classe.

Rien de grave, rassurez-vous, juste une belle blessure à la main droite, et une maman un peu choquée par la douleur et tout ce sang. Nous avons heureusement la chance d'avoir un équipage de choc au SAMU qui est venu à ma rescousse en quelques minutes (Merci Frédéric Le Mouillour ♥).

J'en profite pour les remercier de m'avoir fait rire pendant tout le vol, ainsi que les infirmières et les aides soignantes qui ont été adorables et à qui je n'ai même pas eu le temps de dire merci avant de sortir.

lundi 19 septembre 2016

1 501 165 visites sur le blog.

Je viens de voir les chiffres du blog ce matin. merci à vous, et il restera toujours sans pub rémunératrice. 
C'est parfois fastidieux pour moi, car je n'ai pas que cela à faire et une journée passe très vite, surtout avec d'autres occupations, comme l'ornithologie, la botanique, les cétacés.

Libre pâture des moutons et chèvres sur l'île.

La pâture est libre pour les moutons et les chèvres sur l'île depuis jeudi dernier.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/pature-moutons-et-chevres-sur-l-ile-18-09-2016-11221514.php#yRB0I0D4vgmZLPg2.99

dimanche 18 septembre 2016

Chasse : projet d'achat d'un girobroyeur pour défricher

http://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/chasse-projet-dachat-dun-girobroyeur-pour-defricher-4496421
Les chasseurs, réunis en assemblée générale autour de leur président Joël Le Person, ont exposé le bilan des activités de l'année.
La réserve de chasse est positionnée sur la pointe de Penn-ar-Lan et sur l'île de Keller pour une surface de 77 ha. Le président a rappelé les consignes de sécurité durant la période de chasse qui débute dimanche. Pour cette saison, il n'y aura pas de prises de perdrix, néanmoins un nouveau lâcher de 150 perdrix aura lieu en fin d'année. Ces lâchers, comme ceux du faisan, sont aidés par la Fédération de chasse. On met en place également des zones de cultures à gibier « pour sortir les faisans des maisons ».
Cette année, les sociétaires pourront prélever quatre coqs faisans et deux poules. Le repas de crabe préparé en août permettra de financer en partie un nouveau girobroyeur, afin de continuer à nettoyer certaines parcelles de l'île (57 ha) en partenariat avec le parc naturel régional d'Armorique.
La chasse aux lapins se terminera le 8 janvier, celle du faisan le 30 novembre, la fermeture générale étant fixée le 28 février 2017.
--------------
D'Andréas, merci aux chasseurs d'ouvrir des espaces, sans quoi les ornithologues auraient beaucoup moins de possibilité de découvrir les oiseaux surtout dans les parkou's.

samedi 17 septembre 2016

Les journées du Patrimoine


Samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016 : Les Journées du Patrimoine

Dans le cadre de ces journées :
 - Le phare du Stiff est ouvert de 11h30 à 16h30 : visite gratuite
 - Ecomusée d’Ouessant «La vie insulaire d’hier et d’aujourd’hui»

Samedi 17 «Secret de farine»
Visite du moulin de Karaes et découverte des secrets de fabrication de la farine.
de 13h30 à 15h30
Samedi 17 et Dimanche 18 à l’Ecomusée
Visite guidée de l'écomusée et démonstration de filage de laine à la quenouille
de 11h à 17h

 - Musée des Phares et Balises
Samedi 17 et Dimanche 18
«Le phare de Kéréon à l’honneur»
Visite commentée du musée et de de l’exposition consacrée au phare de Kéreon

Circuit «Signalisation maritime»
Promenade commentée sur le thème des phares, balises, cornes de brume…pour découvrir un véritable musée à ciel ouvert de la signalisation maritime.

Pendant ces deux jours, l'entrée sera gratuite dans les deux musées.
Renseignements : 02 98 48 80 70

mercredi 14 septembre 2016

Guide des cétacés du golfe de Gascogne (version online).

A l'heure des diverses tablettes, I'phone etc...!! j'ai réalisé un guide online (en ligne) sur les cétacés du golfe de Gascogne.

Bien qu'il soit encore en construction, il déjà opérationnel avec la majorité des espèces présentes.

Ce guide est le fruit de mon expérience, car j'en suis à 39 sorties en mer dans le golfe de Gascogne.

http://dauphinouessant.blogspot.fr/

lundi 12 septembre 2016

samedi 10 septembre 2016

Avis de gros son à Ouessant.

Du rock, des crêpes et des festivaliers infatigables : une combinaison gagnante qui fait que la soirée ouessantine de ce vendredi s’est achevée tard dans la nuit. Après les prestations de Mickey 3D et Luke, le chanteur de Success s’est offert un petit bain de foule pour clore la soirée. Les images de Pauline Bourdet. Plus d’infos sur www.letelegramme.fr
Du rock, des crêpes et des festivaliers infatigables : une combinaison gagnante qui fait que la soirée ouessantine de ce vendredi s’est achevée tard dans la nuit. Après les prestations de Mickey 3d et Luke, le chanteur de Success s’est offert un petit bain de foule pour clore la soirée.
image: http://www.letelegramme.fr/images/2016/09/10/ilophone-avis-de-gros-son_3081903_540x358p.jpg


Après les groupes de rock, les groupes de crêpières !
L’Ilophone se poursuit ce samedi à Ouessant, sous les meilleurs augures. Après Wicked et Thomas Howard Memory, ce sont The Afrorockerz et Mass Hysteria qui vont mettre le feu au gymnase municipal.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/ilophone-avis-de-gros-son-a-ouessant-10-09-2016-11212640.php#0357c0eEuTq1SFwd.99

jeudi 8 septembre 2016

Les chasseurs insulaires en assemblée générale.


Ouessant-info / N° 143/ 08.09.2016
Les chasseurs insulaires en assemblée générale
Rencontre traditionnelle, dimanche dernier, en ce début septembre à la mairie avec les chasseurs de l'ACCA (association de chasse communale) qui font un bilan de la saison 2015-2016 en préparant l'ouverture de la prochaine, le 18 septembre. (notre photo du bureau)
Joel le Person, le président et les membres du bureau dont le tiers sortant est reconduit, ont animé cette assemblée d'une trentaine de personnes.
>Achat de matériel
Les besoins de défrichage pour les zones de chasse ACCA et l'accord de travail avec le Parc d'armorique sur 57 ha, demandent du matériel adapté au nouveau tracteur et des devis sont en cours avec les garagistes pour l'achat d'un gyrobroyeur de qualité pour environ 8000 Euros.(accord de l'assemblée)
D'autre part la "fête du crabe" organisée par la chasse de Ouessant a eu un très beau succès, le bénéfice servant intégralement à financer les frais du défrichage, elle sera reconduite en 2017.
>Nouvelle réserve
La réserve de chasse (obligatoire) de l'ACCA est positionnée sur la pointe de Pen ar lan et sur l'île de Keller pour une surface de 77ha environ, en accord avec la DDTM de Quimper.
Au vu de la bonne reproduction des perdrix rouge sur le territoire, leur chasse est interdite pour cette saison avec un nouveau lâcher de 150 reproducteurs, en fin d'année. Ces lâchers comme ceux du faisan étant aidés par la fédération de chasse. Des zones de culture à gibier sont également prévus pour "sortir les faisans des maisons".
Les sociétaires pourront prélever 4 coqs faisans et 2 poules cette saison 2016/2017.
>nouveaux entrants
L'assemblée accepte la rentrée de quatre nouveaux membres pour l'ACCA qui devront respecter à la lettre, les règles de chasse dont le tir à moins de 150m des habitations et les consignes habituelles de sécurité, le président insistant une nouvelle fois sur cet aspect et sur le fait de communiquer avec les propriétaires pour adapter éventuellement leur chasse près des villages avec leur accord, notamment aux lapins. Les membres de l'ACCA étant responsable de leur 5 invités maximum avec prise des tickets de chasseà la journée.
La chasse aux lapins se terminant le 8 janvier, celle du faisan le 30 novembre et la fermeture générale étant fixée le 28 février 2017.

mercredi 7 septembre 2016

lundi 5 septembre 2016

Reprise des infos, j'étais ce W-E en mer


Ziphius de Cuvier.

Roberto et Rosa

 Espadon

Abeille noire. Inquiétude sur les colonies

C'est un coup dur pour l'écosystème des abeilles noires, qui avaient trouvé un véritable sanctuaire sur l'île. Ces dernières semaines, plusieurs foyers de loque américaine, une maladie bactérienne réputée contagieuse, ont en effet été découverts dans deux élevages, à Ouessant. Jusqu'à présent, les colonies de l'île étaient préservées des taux de mortalités extrêmement forts relevés ces dernières années sur le continent. La présence de loque américaine, qui peut avoir de graves conséquences sur le rendement et la population des colonies, a justifié l'organisation d'une réunion sur la situation apicole de l'île, mardi. Une réunion présidée par le sous-préfet de Brest, en présence, notamment, des services vétérinaires de la direction départementale de la protection des populations.

Maladie fortement contagieuse


« Il ne s'agit pas d'un virus importé du continent, comme celui de la varroase, dont nous sommes toujours préservés, précise Denis Palluel, maire d'Ouessant. Les spores de cette maladie sont présentes de longue date sur l'île, mais étaient restées en sommeil. » Pourquoi la maladie s'est-elle subitement déclarée ? « Il y a plusieurs hypothèses. Notamment celle d'un système immunitaire des abeilles moins fort qu'auparavant, dû au manque global de pollen, car il n'y a jamais eu autant de colonies sur l'île », expose un apiculteur.
 L'homme souhaite conserver l'anonymat, ce qui illustre les tensions actuelles sur cette question. « Bien sûr que nous sommes inquiets. Vu la taille de l'île, ça pourrait proliférer rapidement ».

Mesures administratives


C'est l'enjeu des mesures qui ont été prises lors de la réunion de mardi. Premier effet de cette situation, toute exportation de rûcher depuis l'île vers le continent est interdite jusqu'à nouvel ordre. Une mesure qui pourrait être levée « à la suite de nouvelles visites prévues en début d'automne, puis au printemps 2017, afin de vérifier l'absence de ruches contaminées », indique la sous-préfecture. En attendant, la priorité est de traiter les ruches infectées. Deux cas de figure sont possibles : l'asphyxie des abeilles si la colonie est trop touchée, ou le transvasement des abeilles dans une nouvelle ruche si l'infection est encore minime. Surtout, les apiculteurs ont été appelés à appliquer un « code de bonnes pratiques sanitaires » assez contraignant, imposant notamment de désinfecter le matériel avant d'entrer dans chaque ruche. Les apiculteurs de l'île ont accepté le principe d'une visite vétérinaire annuelle de l'ensemble des ruchers et de la mise en place de formations sanitaires permettant d'améliorer leurs pratiques. « Si tout le monde fait preuve de rigueur, il n'y a pas de raison de s'inquiéter outre mesure, veut ainsi croire Denis Palluel. Ouessant reste le conservatoire de l'abeille noire, préservée des maladies du continent ».

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/abeille-noire-inquietude-sur-les-colonies-02-09-2016-11201842.php#IrIYlPwEpXRT5My3.99

vendredi 2 septembre 2016

Molène. Le téléphone marche au soleil.


Depuis la fin juillet, le central téléphonique de l'île de Molène est alimenté par des panneaux solaires. Tout bon pour l'environnement, les économies d'énergie et la continuité du service.

Jusqu'alors, comme tous les autres usagers et équipements de l'île, le central téléphonique était exclusivement alimenté sur secteur. Plus précisément par l'électricité fournie par trois gros groupes électrogènes diesel fonctionnant en permanence. Désormais, huit panneaux solaires devraient bientôt permettre une totale autonomie.

Bientôt autonome à 100 %


Cela a déjà été le cas, du moins durant la journée, durant ce premier mois de fonctionnement. Les huit modules photovoltaïques de 2.640 watts ont, en effet, parfaitement joué leur rôle. Ils ont, tout d'abord, fourni l'énergie nécessaire à la consommation en téléphonie (fixes, mobiles, internet) des 175 abonnés de Molène. Parallèlement, ils ont assuré la charge des batteries relais, qui peuvent assurer la fourniture de courant électrique pendant quatre à cinq jours, en cas d'ensoleillement faible ou inexistant. Pour l'instant, ces batteries ne sont pas utilisées pendant la nuit et l'alimentation s'effectue donc sur le secteur. « Elles le seront dès qu'une adaptation technique aura été effectuée » explique Olivier Foucault, responsable de projet recherche et développement, expert en énergie chez Orange. Le central sera alors autonome à 100 %, le recours au secteur restant néanmoins possible en cas d'incident.

Moins cher, plus performant


En tout cas, cette opération ravit le maire, Daniel Masson : « Cela va nous permettre d'économiser plusieurs milliers de litres de fioul et donc les émissions de CO2 (*). Par ailleurs, l'île se met ainsi à l'abri des gros événements climatiques ; à l'instar de la tempête qui, il y a quelques années, avait privé sa voisine, Ouessant, d'électricité et de liaisons téléphoniques. Dans l'impossibilité d'y faire accoster les bateaux, il avait fallu faire venir en urgence un groupe électrogène par hélicoptère. Quoi qu'il en soit, c'est la toute première fois qu'Orange expérimente ce genre de technique pour un central : « La baisse concomitante des prix des panneaux solaires et l'augmentation de leur rendement - en l'occurrence ici, de 20 %, celui de modules sun power, filiale du groupe français Total - font que l'installation de ce genre d'équipement devient économiquement intéressante » confie Alain Capp, directeur des relations avec les collectivités locales du Finistère, chez Orange. De fait, en fonction des enseignements qu'Orange Labs (service de recherche et de développement) va en retirer, cette expérience devrait, en toute logique, déboucher sur une application plus large.

Montagne, îles, zones rurales..


Sur les îles, bien entendu, mais aussi dans des secteurs de montagne, voire dans des zones rurales ou isolées : « Sur certains centraux isolés de Bretagne centrale ou sur une presqu'île, qui demandent du temps de déplacement important pour y apporter un groupe électrogène, en cas de panne, il peut être intéressant de recourir à une alimentation autonome. L'opportunité sera en tout cas examinée à chaque fois que nous aurons des travaux de rénovation, ou de mise à jour technologique, à réaliser » assure Alain Capp. (*) La consommation électrique de ce central est équivalente à celle de deux maisons sur l'île.

mercredi 31 août 2016

Ouessant: l'instituteur ne voudrait plus partir


Le recrutement de professeurs des écoles dans les îles n'est pas choses facile. Il y a cinq ans, l'île d'Ouessant a trouvé non sans mal son instituteur... et aujourd'hui, il ne se voit pas rentrer sur le continent
Sur les îles, le processus de recrutement des enseignants est encore plus compliqué qu'en métropole, en raison notamment des conditions imposées par la vie éloignée du continent. Il y a cinq ans, la petite école publique d'Ouessant, qui compte cinq élèves, peinait à trouver un enseignant. Mais c'était sans compter l'envie d'aventure de Timothée Priol, le professeur des écoles.

"À l'époque, personne ne voulait du poste. Notre directrice de promo de l'IUFM [dont le jeune homme était fraîchement diplômé] nous a appelés pour nous dire qu'il y avait un poste à Ouessant et que si personne ne le prenait, elle tirerait au sort", se rappelle le jeune homme, en poste depuis 2011.

Vivre et travailler sur une île

Vivre sur le continent et travailler sur l'île est une posibilité sur certaines îles. Mais celle d'Ouessant est plutôt éloignée et les bateaux se font rare. Alors pour travailler à Ouessant, il faut y vivre.

"Pour des gens qui ont une famille, s'installer ici sur le continent, ce n'est pas possible. À moins de ramener tout le monde ici", note-t-il. Pour lui, c'est chose faite : sa compagne a également trouvé du travail sur l'île, en tant qu'infirmière dans une maison de retraite. Etdepuis son affectation sur l'île, Timothée quitterait l'île pour rien au monde.

Reportage : M. Le Morvan / F. Malésieux / O. Mélinand / S. Secret

lundi 29 août 2016

Dimanche il n'y a pas eu d'info, j'étais en mer.


  
Départ 8h30 retour 17h30.



Les conditions de mer au large de Bilbao n'étaient pas favorable pour l'observation des cétacés, force 3 à 4 pour le vent.

Christophe Lazé en dédicace.

http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/bretagne-coquine-christophe-laze-en-dedicace-29-08-2016-11196955.php
La crêpe, le menhir, le pont de Recouvrance, la vieille charrue, le phare du Minou... c'est un petit tour coquin de la culture bretonne que propose Christophe Lazé dans son « Kamasutra breton » illustré. En 40 mots-clés et autant de positions, l'auteur fait le tour de la région avec humour, associant des noms et des postures plus ou moins acrobatiques, accompagnés de petits textes évoquant l'histoire, la géographie et le patrimoine bretons. Il a signé son livre, samedi, à Ouessant Presse, devant un public averti (l'ouvrage est interdit aux moins de 16 ans). Pratique : Christophe Lazé, « Le Kamasutra breton », éditions Coop Breiz, 88 pages, 10 €.