mercredi 21 février 2018

Penn ar Bed. Les horaires décalés irritent.

Depuis le mois de décembre, nombre de bateaux ont été annulés entre Ouessant et le continent, ou leurs horaires décalés. C'était encore le cas vendredi 16 février, où le bateau du retour a été avancé d'une heure. « Trois vendredis que je reporte un rendez-vous à Brest ! », se plaint un passager. Il faut dire que, l'hiver, le vendredi est le seul jour où les Ouessantins peuvent faire l'aller-retour sur le continent dans la journée, les horaires des bateaux étant calculés pour les touristes, non pour les résidents.

Une heure qui compte dans la journée d'un insulaire


Alors, une heure de moins, ça compte sur un emploi du temps généralement bien rempli. À 16 h 30 (au lieu de 17 h 30), au départ du Conquet, l'incompréhension règne : l'horaire avancé pour « cause météo » alors que la mer est belle, on ne comprend pas. Et puis le changement n'a été annoncé le matin à bord qu'une fois le bateau parti, un autre motif d'énervement. Interrogé sur les raisons du changement d'horaire, le commandant a dépêché l'un de ses subordonnés pour répondre. Muni d'un téléphone portable, ce dernier nous a montré une vidéo, tournée la veille au port du Stiff, où l'on voit l'amplitude de la houle. La semaine précédente, plusieurs haussières se sont rompues à l'amarrage. Ce vendredi, à Molène, l'accostage est en effet difficile : la houle pousse le bateau par l'arrière.

« La prudence avant tout »


« Une heure plus tard, à marée descendante, le courant est encore plus fort », confirme l'envoyé du commandant, avant de conclure : « La prudence avant tout ».

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/penn-ar-bed-les-horaires-decales-irritent-20-02-2018-11859170.php#ssSEw84Hw7DxfOr8.99

Treize kilos de pièces jaunes.

Commencée le 10 janvier, l'opération « Pièces jaunes » s'est achevée à Ouessant samedi, au bureau de poste dirigé par Nadine Rioualen.
Bilan : 13 kilos de pièces. Bravo aux enfants de l'école Jacques-Burel (sur la photo) et aux élèves du collège des Îles-du-Ponant à Ouessant !

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/ile-d-ouessant-treize-kilos-de-pieces-jaunes-20-02-2018-11859169.php#ZgVJrdIKiCiOFwXp.99

lundi 19 février 2018

Un voyage à Madère pour les aînés, du 8 au 15 octobre.

Le club des anciens, dans des locaux récemment rénovés par la mairie, avait rendez-vous, lundi, avec Marie-José Berthelé, la présidente, pour un grand tour d'horizon de l'année écoulée. 
Les 114 adhérents de l'association se retrouvent à une vingtaine, le lundi et le vendredi. Leur transport est assuré par un minibus qui fait le tour de l'île.Toute l'année, les tricoteuses confectionnent des vêtements, principalement pour les bébés. Soixante-dix couvertures, quarante paires de chaussons et cinquante-six brassières ont ainsi pris le bateau pour rejoindre une association caritative sur le continent. 
Des repas sont organisés au fil des mois. Ils rassemblent en moyenne cent trente personnes. 
Le séjour en Croatie a été une réussite avec quarante-deux participants. 
Ceux qui veulent être du voyage à Madère (du 8 au 15 octobre) doivent s'inscrire avant le lundi 5 mars, pour que les places d'avion puissent être réservées.
La cotisation est toujours de 20 €, et le goûter à 1,20 €.
La réunion avait débuté par une pensée pour les disparus : Yvonne Kermein, Paul Colin, Titine Dauvin, Michel Le Ven, Mme Le Gall (de la Croix-Rouge) et le doyen Pierre Berthelé.
Club des anciens. 
Contact : tél. 02 98 48 83 45.
https://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/un-voyage-madere-pour-les-aines-du-8-au-15-octobre-5574107

dimanche 18 février 2018

Le photographe cherche des Ouessantins pour modèle.


Présent sur l'île, fin novembre, il avait projeté au Centre d'étude du milieu ouessantin son travail photographique, réalisé de 1977 à 1984. Le photographe Guy Hersant est de nouveau sur l'île. Cette fois-ci, dans une autre optique : 
« Je reprends un travail personnel, en extérieur, en privilégiant le sujet, mais aussi l'aspect marin, la lumière et le mouvement.Je compte réaliser entre trente et cinquante portraits : en pied ou en buste, afin de préparer une exposition. »

Guy Hersant est présent sur l'île, jusqu'à dimanche midi. 
Il peut être contacté au 06 65 63 84 98. 
Chaque participant recevra, bien sûr, sa photo. 
Le photographe reviendra à Ouessant, en mai ou en juin prochains.

vendredi 16 février 2018

Chèvres et moutons. Au profit d'associations.

http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/chevres-et-moutons-au-profit-d-associations-10-02-2018-11846857.php

Samedi 3 février, c'était la foire aux chèvres, mercredi 7, la foire aux moutons. Certes, tous les propriétaires ne lâchent pas leurs bêtes l'hiver et il y a moins de moutons sur l'île. En 1900, on comptait plus de 6.000 têtes. Cette année, à l'occasion de la foire, il y en avait 110... Cependant, la tradition perdure et, de septembre à février, nombreux sont les propriétaires qui lâchent leurs bêtes en vaine pâture jusqu'aux premiers agnelages.

Deux foires solidaires


De fait, il y avait du monde à la foire et le vin chaud était bienvenu sous le soleil, entre deux averses de grêle. Les moutons ont été rassemblés, la veille, sur le terrain du camping mais l'un d'entre eux a trouvé une sortie et tous s'y sont engouffrés : « On en a retrouvé sous les arbres ! », racontait l'un des rabatteurs. 
Une nouveauté cette année : un seul point de rassemblement, à la salle du camp, au centre de l'île, alors qu'il y en avait deux jusqu'ici, un au nord et un au sud, comme les deux pays de l'île ! Qu'il s'agisse de la foire aux chèvres ou de la foire aux moutons, les bénéfices vont aux associations : la Maison des assistantes maternelles (MAM) pour la première, l'école Jacques-Burel pour la seconde. Une belle preuve de solidarité de la part des organisateurs des deux foires. Les bénéfices ne sont pas négligeables et alimentent utilement la MAM et l'école.
© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/chevres-et-moutons-au-profit-d-associations-10-02-2018-11846857.php#jZz2j4I3tA0gErqp.99

Vingt-quatre adhérents chez les officiers-mariniers.

Présidée par Auguste Malgorn, l'association des retraités officiers-mariniers a tenu son assemblée générale, samedi en mairie. 
En ces jours d'hiver, quelques îliens ont participé à la réunion de l'association, qui compte également cinq veuves et un membre sympathisant. | 

Après les biquettes, les moutons rentrent au bercail

https://www.ouest-france.fr/bretagne/ouessant-29242/apres-les-biquettes-les-moutons-rentrent-au-bercail-5558079
Comme le veut la tradition à Ouessant, le premier mercredi de février c'est la foire aux moutons : la vaine pâture est achevée et chaque famille récupère ses bêtes moyennant une somme modique, que la mairie encaisse. Les moutons qui n'ont pas trouvé preneur sont vendus au bourg par la garde champêtre le dimanche suivant. Le troupeau en vaine pâture de septembre à février compte 300 têtes.
Cette année, l'ensemble était regroupé dans la cour de la caserne et les parents d'élèves de l'école Burel avaient préparé une petite restauration composée de saucisses, frites, crêpes, gâteaux. Les écoliers avaient confectionné des figurines de moutons qu'ils proposaient à la vente.
La tombola, qui financera le voyage scolaire, a permis à Célia Touquet de remporter le tableau de peinture fait par Claudie Prigent. Zig Amis a remporté le vélo et la mallette d'outillage électroportatif a été attribuée à Marine Barbe de Keranchas. Le complément de la tombola sera affiché au panneau du bourg.

mardi 13 février 2018

mercredi 7 février 2018

Foire aux chèvres. Retour au bercail.

----------------------

Après cinq mois de liberté, retour à la maison pour les chèvres de l'île, avec passage obligé par la foire qui leur est dédiée, une bonne occasion pour tous de se retrouver, pendant l'hiver. Lâchées depuis septembre sur la pointe sud-est de l'île parce qu'elle est pauvre en habitations mais riche en ronces, les chèvres ont bénéficié tout l'hiver de visites régulières de la part de l'association Boucs en train. 
Samedi 3 février au matin, les membres de l'association étaient à pied d'oeuvre pour les réunir avant de les embarquer en camionnette, direction la salle du camp où avait lieu la foire. La sortie de la camionnette a monopolisé près de dix personnes.

Dîner à guichets fermés
« Attention, celle-ci n'est pas facile ! », entendait-on au sortir du taxi des chèvres. Une à une, les 34 chèvres ont tout de même rejoint l'enclos qui leur avait été ménagé. Dès 16 h, tous les habitants étaient conviés salle du Camp pour partager un riz dans les mottes sur le lieu où les chèvres avaient été réunies. 

À partir de 19 h, apéritif, puis couscous et glace. Les billets en vente sur l'île avaient tous été achetés... Le dîner s'est donc tenu à guichets fermés, pour 180 repas au total. Ce mercredi, ce sera le tour des moutons de rejoindre leurs propriétaires. 
Rendez-vous dès 10 h 30 à la salle du Camp et, à 14 h, tirage de la tombola organisée par l'association des parents d'élèves de l'école Jacques-Burel au profit des enfants. Sur place : vin chaud, crêpes, gâteaux et stand pour les enfants.

lundi 5 février 2018

mercredi 31 janvier 2018

mercredi 17 janvier 2018

Les jeunes élèves du piano se sont retrouvés.

Lundi, les jeunes élèves du piano se sont retrouvés, à la villa Jeanne-d'Arc, avec leur professeur, Jeannick Gothel. 
Les inscriptions sont encore possibles, auprès de Mme Gothel, tél. 02 98 48 86 42. | 

dimanche 14 janvier 2018

Spectacle. « Julo et la forêt » a enfin pu être joué sur l'île.

Marino Miniou, adjointe au maire chargée de la culture, présente le spectacle « Julo et la forêt ».

Le 14 décembre, le mauvais temps avait empêché le bateau de traverser. Le spectacle de Noël des élèves de l'école Jacques-Burel s'était transformé en un petit concert improvisé donné... par les enfants. Mais ce n'était que partie remise : jeudi, le comédien Christian Costes était bien là pour offrir enfin son spectacle aux enfants : « Julo et la forêt ».

Une forêt mystérieuse


Un petit garçon trouve un livre dans une forêt. Il commence à lire et puis tout se brouille : un arbre commence à ouvrir un oeil, des oiseaux se font la conversation, l'aventure commence... 
Au fil des saisons, représentées par de grands tableaux que le comédien tourne comme les pages d'un livre, les enfants découvrent les animaux qui peuplent la forêt, un choix judicieux sur une île où il n'y a presque pas d'arbres et pas du tout de forêt ! Christian Costes, qui anime les animaux un peu comme un marionnettiste, joue aussi de la clarinette et son histoire ne manque pas d'humour. 
Les plus petits participent activement quand ils reconnaissent les animaux : « Un oiseau ! Une grenouille ! ». Les plus grands ne sont pas en reste : « On a bien ri, on a même dansé assis sur nos chaises quand il y a eu la danse des chouettes ! », raconte l'un d'eux. 
Et puis il y a également les anciens, car le spectacle était présenté à la Mapa : eux aussi ont apprécié cette animation inattendue, le conte et les rires des enfants.

© Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/finistere/ile-douessant/spectacle-julo-et-la-foret-a-enfin-pu-etre-joue-sur-l-ile-14-01-2018-11812248.php#1T91bSVSgfTEAOFB.99

jeudi 11 janvier 2018

mercredi 10 janvier 2018

Salle polyvalente. Achevée cette année.


                      Samedi, Denis Palluel, le maire, a présenté les voeux de la municipalité

Samedi, Denis Palluel, le maire, a présenté les voeux de la municipalité
 aux Ouessantins. Une fête au format réduit, faute de salle polyvalente. L'année 2017 a vu le départ de grands travaux qui se poursuivent cette année. 
La salle omnisports a désormais une nouvelle toiture équipée en panneaux photovoltaïques. Reste à trouver un revêtement de sol pour les événements non sportifs. Coût total de l'opération : 450.000 €. 
Le chantier de la salle polyvalente a démarré et devrait être achevé avant fin 2018 ; ce pour un coût de 1,2 M€, financé à 80 % par l'État, la région, le département et l'Ademe, la commune prenant à sa charge 300.000 €, grâce à un prêt à taux zéro.

La transition énergétique


La maison de la mer, maintenant équipée de deux gîtes pour moniteurs, développe les sports nautiques à destination des enfants de l'île. La SNSM devrait aussi bénéficier de nouveaux locaux. Enfin, l'île sera bientôt une vitrine de la transition énergétique, avec deux hydroliennes D12 d'un mW chacune, une éolienne (provisoire) de 900 kW, des panneaux solaires pour 500 kW et une unité de stockage, déjà installée, près de la centrale.

Le poème 2017


À son habitude, le maire a achevé son discours par un poème en rimes, sur les grands événements qui ont marqué 2017, « année des on » : de Clinton à Trump, « zombie à la crinière blondie », de Fillon, Hamon, Mélenchon et autres Macron à Daniel Masson, Martin et Nicolas Bon ! Au passage, un petit hommage à la star de l'île : « Même Ouessant, la rebelle, qui, pour un rien rugit, n'a dieu que pour de Rugy !.. »


mardi 9 janvier 2018

samedi 6 janvier 2018

Vœux du maire.

Le Samedi 6 janvier, à 19 h, salle du camp, à Ouessant.